Matinée « Réseaux intellectuels historiques », 9 novembre, ENS Lyon

Le 9 novembre se tiendra à l’ENS Lyon une matinée de réflexion organisée dans le cadre du cours  d’introduction aux Humanités Numériques du Master « Architecture de l’information » et de MuTEC sur le thème des réseaux intellectuels historiques.

Le programme est le suivant:

Anne Baillot: Blind encoding? Les réseaux intellectuels dans l’édition numérique « Lettres et textes. Le Berlin intellectuel autour de 1800 »: réalités de l’encodage et rêves de visualisation.

Je présenterai notre édition, l’architecture des données, les objectifs en termes de visualisation des réseaux intellectuels, et je terminerai sur des considérations plus générales sur les édition numériques  et leurs limites techniques. (finalement, je n’ai pas la place de parler des questions de langue, mais je reviens plus en détail que prévu sur les questions de conceptualisation méthodologique; j’en parle aussi ici)

Élise Leclerc: Des hommes et des textes en réseau: profils de membres du popolo florentin à travers leurs livres de famille (XIV-XVème siècles)

Émilie Charles & Thomas Lebarbé: Le projet BiPrAM: De l’inventaire de bibliothèque privée à la reconstitution de réseaux intellectuels

Résumé: Depuis fin 2010, l’université Stendhal s’est lancée dans le projet BiPrAM (Bibliothèques Privées à l’Âge Moderne), en collaboration avec L’ENSSIB et le SCD Lille 3, afin de mettre en place des outils mais surtout des méthodologies pour la reconstitution virtuelle de bibliothèques privées à l’Âge Moderne. Ce projet a reçu le soutien de la région Rhône-Alpes dans le cadre des AAP CIBLE 2012.

Le projet est le fruit de la rencontre de deux projets pré-existants: d’une part, le projet de reconstitution du catalogue et de la bibliothèque de Vittorio Alfieri, d’autre part le projet « e-collections et collectionneurs » visant à reconstituer des bibliothèques dispersées ou mêlées aujourd’hui à des collections plus importantes. Cette rencontre a permis de rassembler l’ensemble des compétences et connaissances nécessaires à un projet d’une telle envergure : les bibliothèques (I. Westeel, SCD Lille 3), les livres anciens (R. Mouren, ENSSIB), les lettres (C. Del Vento, Paris 3) et l’informatique (T. Lebarbé, U. Stendhal).

L’objectif du projet est ambitieux : constituer un réseau de connaissances complexe incluant: les descriptions de bibliothèques privées, de leurs contenus, des ouvrages survivants et des annotations de lecteurs, et par conséquent des personnes (auteurs, propriétaires, lecteurs, etc.) en relation avec ces objets. Cet objectif est intrinsèquement lié à quatre problématiques que nous évoquerons pendant le séminaire :

1 – la compilation de données existantes, et plus particulièrement les nombreux catalogues des bibliothèques actuelles

2 – l’aide à la conception d’inventaires, en tant que processus éditorial propre à certaines disciplines, et a fortiori les problèmes de littératie numérique

3 – le crowdsourcing scientifique

4 – l’extraction d’hypothèses de travail et notamment de liens d’influence intellectuelle par le biais des bibliothèques reconstituées.

Le projet BiPrAM est un projet à l’état embryonnaire – notre présentation s’appuiera donc principalement sur des hypothèses de travail.

Discutant: Pablo Jensen

Pour toute information, s’adresser à Jean-Philippe Magué!

« Le littéraire, du papier au numérique », séminaire Hubert de Phalèse

Voici l’annonce du séminaire Hubert de Phalèse sur « Le littéraire, du papier au numérique ». La particularité en est que chaque séance est diffusée en direct et enregistré, de manière à ce que tout le monde puisse suivre la séance. Nous reproduisons deux messages de Michel Bernard, le premier qui invite au séminaire et le second qui précise le thème de la première séance, le 23 october 2012.

Annonce du séminaire :

Le séminaire Hubert de Phalèse, « Le littéraire, du papier au numérique » va connaître une nouvelle « saison » en cette année universitaire 2012-2013. Ceux qui n’auraient pas suivi les précédentes pourront les retrouver sur cette page d’archives.

Le calendrier des séances de cette année et les informations pratiques se trouvent sur cette page. Elle se complètera, au fur et à mesure, du programme des interventions et des liens vers les enregistrements des séances passées. Le séminaire, comme les années précédentes, sera en effet diffusé en direct et enregistré.

Je rappelle que ce séminaire est ouvert à tous ceux qu’intéressent les Etudes littéraires assistées par ordinateur et qu’ils y seront donc toujours les bienvenus, sur place ou à distance.

Annonce de la première séance :

Le séminaire « Le littéraire, du papier au numérique » reprend ses activités mardi prochain, 23 octobre, de 17h30 à 19h30 (Censier, salle 526). Cette première séance permettra de faire la connaissance des projets de recherche des participants et Baptiste Bohet et moi-même présenterons quelques essais de représentation graphique de phénomènes textuels, sur la base d’un corpus de cent romans.

Le calendrier et le programme du séminaire sont affichés au fur et à mesure sur cette page, qui permettra également d’accéder aux enregistrements des séances. Comme les années précédentes, il sera également possible de suivre la séance en direct et d’intervenir. Les informations de connexion se trouvent sur la page du séminaire.
Ce séminaire est ouvert à tous ceux qu’intéressent les applications numériques dans les études littéraires.

***

Deutsche Zusammenfassung: Auch dieses Jahr gibt es wieder ein Seminar des Centre Hubert de Phalèse, zum Thema « Le littéraire, du papier au numérique ». Die Sitzungen finden Dienstags von 17h30 bis 19h30 an der Universität Paris-3 statt und können zugleich live via Internet verfolgt werden. Die erste Sitzung wird von Michel Bernard und Baptiste Bohet geleitet und handelt von « Représentations graphiques de phénomènes textuels ». Alle Infos finden sich auf der Startseite des Seminars.

English summary: This year, the Centre Hubert de Phalèse organizes a seminar again, about « Le littéraire, du papier au numérique ». The sessions take place on Tuesdays, from 5:30 to 7:30pm, at University Paris-3, and can also be followed live via internet. The first session will be led by Michel Bernard and Baptiste Bohet who will discuss « Représentations graphiques de phénomènes textuels ». All relevant information can be found at the central page of the seminar.

Vortrag von Yvan Leclerc: « Madame Bovary, un roman de 4.500 pages. Lire les brouillons de Flaubert mis en ligne sur Internet »

Das Institut français Bonn und das Romanische Seminar der Universität Bonn veranstalten eine Ringvorlesung Frankreich, in deren Rahmen auch Yvan Leclerc eingeladen ist, über die digitale Edition und ihre Nutzungsmöglichkeiten zu sprechen. Dieses Highlight für alle Philologeeks wollen wir hier nicht verschweigen! Im Anschluss der offizielle Ankündigungstext:

Seit April 2009 sind die gesamten Manuskripte Flauberts zu seinem Roman Madame Bovary im Internet zugänglich: http://www.bovary.fr/. Hier kann man die Faksimile durchblättern und die Entstehung des Romans Schritt für Schritt nach verfolgen. An dieser Internetseite haben rund hundert Personen fünf Jahre lang gearbeitet. Prof. Dr. Yvan Leclerc stellt in seinem Vortrag mögliche Lesarten vor.

Der Flaubert-Spezialist Prof. Dr. Yvan Leclerc lehrt Literaturwissenschaft an der Universität Rouen. Er leitet das Centre Flaubert und ist verantwortlich für die Homepage http://flaubert.univ-rouen.fr. Seine Recherchen und Veröffentlichungen konzentrieren sich insbesondere auf die Korrespondenz von Flaubert. Leclerc verantwortet die seit 2009 existierende Seite http://www.bovary.fr/, die Flauberts vollständige Manuskripte zu Madame Bovary enthält. Die Manuskripte zu Bouvard et Pécuchet vol. 1 werden ab Ende 2012 zugänglich sein.

Vortrag in französischer Sprache. Eintritt frei.
Universität Bonn – Hauptgebäude. Hörsaal 10.
29.10.2012, 18:15 Uhr – 19:30 Uhr

***

English Summary: Flaubert specialist Yvan Leclerc will speak about what new ways of reading the digital edition of Flaubert’s notes and « brouillons » for Madame Bovary permits. The event takes place on Monday, October 29 2012, from 18h15, at the University of Bonn.

Résumé en français: Yvan Leclerc, spécialiste de Flaubert, prononcera une conférence (en français) sur les nouvelles lectures que permet l’édition numérique des notes et brouillons de Flaubert pour Madame Bovary. L’événement aura lieu le lundi 29 october 2012, à partir de 18h15, à l’université de Bonn. Page de référence en français.

 

Digital Humanities Lecture Series, Darmstadt

Ce semestre d’hiver aura lieu, à l’université de Darmstadt, une série de conférences autour des « humanités numériques ». La série de conférences est organisée par le département d’études littéraires et linguistiques, et se déroulera tous les jeudi soir, ou presque, à partir de 18 heures. La liste des intervenants est plutôt impressionnante, avec Andrea Rapp, Gregory Crane, Philip Schofield, Susan Schreibman, Martin Wynne, Anke Lüdeling, Thomas Kollatz, Michael Sperberg McQueen, Joachim Veit, Melissa Terras, Werner Wegstein. Les titres de la plupart des conférences ont été mises en ligne il y a peu, sur le site des DHDarmstadt. L’ouverture de la série est prévu pour le 25 octobre 2012.

English version: This winter term, a lecture series about the digital humanities takes place at the university of Darmstadt. The series is being organized by the Department of Linguistics and Literary Studies and takes place every Thursday evening from 6pm. The list of speakers is quite impressive, with Andrea Rapp, Gregory Crane, Philip Schofield, Susan Schreibman, Martin Wynne, Anke Lüdeling, Thomas Kollatz, Michael Sperberg McQueen, Joachim Veit, Melissa Terras, and Werner Wegstein speaking. The titles of most of the lectures is now online on the website of DHDarmstadt. The opening session is scheduled for October 25, 2012.

Deutsche Version: Dieses Wintersemester findet an der Universität Darmstadt eine Vorlesungsreihe über die Digitalen Geisteswissenschaften statt. Die Ringvorlesung wird vom Institut für Linguistik und Literaturwissenschaft organisiert, der Termin ist Donnerstags ab 18 Uhr. Die Liste der Referenten ist ziemlich beeindruckend, mit Andrea Rapp, Gregory Crane, Philip Schofield, Susan Schreibman, Martin Wynne, Anke Lüdeling, Thomas Kollatz, Michael Sperberg McQueen, Joachim Veit, Melissa Terras und Werner Wegstein. Die Titel der meisten Vorlesungen sind nun online auf der Website der DHDarmstadt. Der erste Termin ist für den 25. Oktober geplant.

Le rendez-vous de Leipzig (naissance d’un blog)

Du 19 au 22 septembre 2012 s’est tenu à Leipzig le 8ème congrès des Franco-romanistes allemands, consacré  pour cette édition à la « [R]Évolution des médias ». Le thème choisi était prédestiné à revenir sur le numérique et la part qui lui revient de fait.  La section 7, organisée par Lars Schneider et Christof Schöch, a interrogé plus spécifiquement les évolutions liées aux pratiques numériques dans le champ des études littéraires.

La section s’est ouverte sur des présentations montrant bien à quel point ce n’est pas une unique forme de communication, mais bien l’ensemble des modes d’appréhension de la recherche en sciences humaines (et singulièrement dans le domaine littéraire) qui est concerné par cette évolution. Gudrun Gersmann est revenue sur la pratique du blog scientifique. Si l’on peut, comme elle l’a fait, discuter des avantages et des inconvénients du fait de blogger dans le cadre de recherches littéraires, du moins le constat que cette pratique est en passe de s’établir (même si l’on est encore loin d’une institutionnalisation en forme) est-il irréfutable. La discussion qui s’en est ensuivie – sur twitter, puis dans la salle – a montré (comme cela a également été le cas quelques jours plus tard dans le cadre de la section consacrée au numérique lors du Historikertag à Mainz) que les bloggeurs autant que les plate-formes qui les hébergent – à commencer par hypotheses – consacrent une part importante de leur réflexion à la question de la qualité des contributions et des mécanismes de garantie de cette qualité (rédaction garantissant le sérieux des contenus, attributions des numéros ISSN).

Ce point a également été abordé par Lilian Landes dans sa présentation de la plate-forme de recensions recensio.net, montrant la difficulté d’accorder standards, pratiques, et moyens à disposition. Autant il est évident que les sources d’information scientifique disponibles sur le web sont davantage utilisées, autant il est difficile d’évaluer comment elles le sont. L’exposé de Lilian Landes a bien montré la difficulté à ouvrir le dialogue avec la communauté scientifique, même par le truchement du numérique.

Mais quelle communauté scientifique? Les humanités numériques sont une communauté – en tout cas dans les milieux français et allemands – qui n’a pas encore véritablement pris chair. Nous venons – informaticiens et historiens en tête – avec des objets, des traditions, des exigences bien différents, nous retrouver autour d’outils qui se développent dans toutes sortes de directions. Est-ce que les humanités numériques ont vocation à supplanter des délimitations disciplinaires qui n’ont plus lieu d’être? À réunir lettres françaises et lettres allemandes, par exemple? C’est en tout cas ce que j’ai voulu suggérer dans mon exposé sur les corpus francophones de mon édition numérique, pour l’essentiel germanophone. Mais je reste persuadée qu’il n’y a pas besoin que les objets se recouvrent pour que les méthodes le fassent.

Ce blog, crée à l’initiative des deux organisateurs de la section 7, Lars Schneider et Christof Schöch, permettra (j’espère) d’accompagner la constitution d’une telle communauté – autour d’objets, de méthodes, et surtout, d’une culture du dialogue.

Deutsche Zusammenfassung: Vom 19. zum 22. September 2012 fand in Leipzig der 8. Frankoromanisten-Kongress zum Thema « [R]Evolution der Medien » statt. Im Rahmen der Sektion 7 ging es spezieller um den digitalen Ansatz in der Literaturwissenschaft. Dabei wurde unter anderem die Vielfalt der literaturwissenschaftlichen Kommunikationsmedien (Blog, Rezension, Edition, quantitative Methoden) besprochen. Es wurde auch die Frage nach einer deutsch-französischen Annäherung angesprochen. Aus der Arbeit der Sektion 7 geht dieser Blog hervor, zu dem beide Sektionsleiter und zwei Vortragende beitragen.

English summary: The franco-romanist congress that took place in Leipzig from Sept. 19th to 22nd 2012 dealt with « [R]Evolution of media ». Section 7, organized and conducted by Lars Schneider and Christof Schöch, shed light on the digital evolution of literary studies. Several papers of the section showed that a wide range of scholarly ways of communication have been modified by the digital access to information (blogging, reviewing, editing). The importance of a German-French cooperation on literary objects and methods emerged as well, which also gave the impulse to the creation of this blog.

Philologeek

L’objet du carnet sont les projets, événements, publications, autres activités ou développements dans le domaine de la philologie et des études de lettres numériques en France et en Allemagne, tout particulièrement lorsqu’ils ont une dimension franco-allemande.