Matinée « Réseaux intellectuels historiques », 9 novembre, ENS Lyon

Le 9 novembre se tiendra à l’ENS Lyon une matinée de réflexion organisée dans le cadre du cours  d’introduction aux Humanités Numériques du Master « Architecture de l’information » et de MuTEC sur le thème des réseaux intellectuels historiques.

Le programme est le suivant:

Anne Baillot: Blind encoding? Les réseaux intellectuels dans l’édition numérique « Lettres et textes. Le Berlin intellectuel autour de 1800 »: réalités de l’encodage et rêves de visualisation.

Je présenterai notre édition, l’architecture des données, les objectifs en termes de visualisation des réseaux intellectuels, et je terminerai sur des considérations plus générales sur les édition numériques  et leurs limites techniques. (finalement, je n’ai pas la place de parler des questions de langue, mais je reviens plus en détail que prévu sur les questions de conceptualisation méthodologique; j’en parle aussi ici)

Élise Leclerc: Des hommes et des textes en réseau: profils de membres du popolo florentin à travers leurs livres de famille (XIV-XVème siècles)

Émilie Charles & Thomas Lebarbé: Le projet BiPrAM: De l’inventaire de bibliothèque privée à la reconstitution de réseaux intellectuels

Résumé: Depuis fin 2010, l’université Stendhal s’est lancée dans le projet BiPrAM (Bibliothèques Privées à l’Âge Moderne), en collaboration avec L’ENSSIB et le SCD Lille 3, afin de mettre en place des outils mais surtout des méthodologies pour la reconstitution virtuelle de bibliothèques privées à l’Âge Moderne. Ce projet a reçu le soutien de la région Rhône-Alpes dans le cadre des AAP CIBLE 2012.

Le projet est le fruit de la rencontre de deux projets pré-existants: d’une part, le projet de reconstitution du catalogue et de la bibliothèque de Vittorio Alfieri, d’autre part le projet « e-collections et collectionneurs » visant à reconstituer des bibliothèques dispersées ou mêlées aujourd’hui à des collections plus importantes. Cette rencontre a permis de rassembler l’ensemble des compétences et connaissances nécessaires à un projet d’une telle envergure : les bibliothèques (I. Westeel, SCD Lille 3), les livres anciens (R. Mouren, ENSSIB), les lettres (C. Del Vento, Paris 3) et l’informatique (T. Lebarbé, U. Stendhal).

L’objectif du projet est ambitieux : constituer un réseau de connaissances complexe incluant: les descriptions de bibliothèques privées, de leurs contenus, des ouvrages survivants et des annotations de lecteurs, et par conséquent des personnes (auteurs, propriétaires, lecteurs, etc.) en relation avec ces objets. Cet objectif est intrinsèquement lié à quatre problématiques que nous évoquerons pendant le séminaire :

1 – la compilation de données existantes, et plus particulièrement les nombreux catalogues des bibliothèques actuelles

2 – l’aide à la conception d’inventaires, en tant que processus éditorial propre à certaines disciplines, et a fortiori les problèmes de littératie numérique

3 – le crowdsourcing scientifique

4 – l’extraction d’hypothèses de travail et notamment de liens d’influence intellectuelle par le biais des bibliothèques reconstituées.

Le projet BiPrAM est un projet à l’état embryonnaire – notre présentation s’appuiera donc principalement sur des hypothèses de travail.

Discutant: Pablo Jensen

Pour toute information, s’adresser à Jean-Philippe Magué!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *